ValleeBuzz

[BONOU] :: Lettre ouverte à son altesse Thierry TOLEGBE, maire de la commune de Bonou.

28

[BONOU] :: Lettre ouverte à son altesse Thierry TOLEGBE, maire de la commune de Bonou.

[BONOU] :: Lettre ouverte à son altesse Thierry TOLEGBE, maire de la commune de Bonou.

WWW.VALLEEBUZZ.COM

Bonjour votre excellence.

C’est avec une grande joie que j’ai pris connaissance de votre désignation pour coordonner la municipalité de Bonou durant les six années à venir. Je tiens à vous faire part de ma satisfaction que dis-je de l’entier plaisir de la jeunesse de Bonou. Tout digne fils de la province d’équilibre mentale et de sens plein dont le développement angoisse ne peut s’en réjouir et vous félicité afin de vous encourager à relever le grand défit de développement.

       Monsieur le maire, la tâche est lourde mais vous avez levé votre doigt de conduisant et Dieu l’a béni. Vous voici à la tête de la magistrature communale et voici le rêve de la jeunesse réalisé. Je voudrais m’assurer de ce que vous avez la carrure exceptionnelle, tous les bagages possibles pour mener à bon port la chaloupe dont à bord les filles et fils de Bonou. Faut-il le rappeler que votre expérience au sein du conseil communal les cinq dernières années rassure la jeunesse. Nous estimons que votre expérience  en tant que simple conseiller, premier adjoint au maire et de maire par intérim au cours du mandat précédant vous aidera incontestablement à faire le job.

WWW.VALLEEBUZZ.COM

     L’opinion commune monsieur le maire, est que la population qui vient de vous mandater estime que ce qu’elle aurait fait ou le seuil de développement qu’elle aurait atteint depuis l’avènement de la décentralisation à nos jours n’est pas constaté.

Les fondements qui soutiennent cette doctrine de pensée sont pour l’uns la mauvaise gouvernance caractérisée par la mauvaise foi de nos dirigeants dans la gestion de nos maigres et insignifiants deniers publics où vous privilégiez vos intérêts personnels au détriment de ceux de votre communauté qui baigne dans l’extrême pauvreté. Pour les autres, cet état de chose est relatif à ce jeu malsain et intolérable auquel le précédant conseil s’est attelé. Je veux nommer le phénomène de la destitution orchestré, répété, perpétré et perpétué  dont le conseil avait fait consommer notre commune sans son consentement.

[wtpsw_carousel]

Ce phénomène dans lequel se plaisait le conseil communal d’alors a sans aucune contradiction retardé l’essor socio-économique de notre commune durant cinq bonnes années et elle continue de trimballer  ses séquelles. Vous avez été tous activiste ou le moteur de ce phénomène nuisible et grossier. Voici le moment salvateur pour vous monsieur le maire de réparer à ces préjudices causés et l’échec que la jeunesse ne souhaite pas pour vous ne vous sera pas rémissible. La réussite n’est pas une énigme encore moins qu’un mystère c’est le fruit d’une volonté positive.

Monsieur le maire, que votre gouvernance soit bonne ou mauvaise, elle ne sera acceptée de tous et c’est normal.

La divergence d’opinion en est son fondement. De cet ordre d’idée, deux choix de forme interrogatoire se présentent à l’élu. D’un, faut-il mal gérer parce que tant bien que mal il ne sera honoré de tous ?

De deux, faut-il bien gouverner quelque soit le qualificatif ou le quitus qui me sera réservé par mes pairs et de surcroit par ma communauté ? Votre excellence, ceux qui ont opté pour  la première  école savent à quel prix ils ont été achetés. Elle leur a été très fatale et nuisible. Je voudrais vous suggérer de faire la seconde école celle de bien gouverner sans attendre à une quelconque appréciation ceci pour votre estime, votre être, votre personnalité et surtout pour votre communauté délégante. A Bonou, nous sommes d’une espèce rare où rien ne nous semble bon au moment où nous ne procurons rien de matériel et de typique.

Pour cette mandature, vous devez travailler deux fois de plus que d’ordinaire. C’est dit donc que vous devez grouiller à regagner les cinq années de gâchis, de chaos et de pagaille politique de la troisième mandature et dans le même temps faire l’usage érudit des six années prochaines.

[irp]

Je voudrais vous exhorter à faire place au développement car les élections sont belle et bien terminées et vous connaissant, je confesse que vous en êtes conscient. Vous devez travailler à l’union, à la cohésion et à la solidarité de vos pairs quelque soit leur philosophie politique. Ne distinguez donc les eaux chaudes des eaux froides. Le maire est l’élu de toute la commune entière à l’opposé de son arrondissement fief qui n’est qu’une partie de toute la partie. Prônez donc le partage équitable et équilibré des opportunités à caractère public. Tout fils de Bonou dans son dernier rang et quelque soit son appartenance politique a droit à une même chance devant le bien publique. C’est en refusant que les ors du pouvoir vous changent que vous serez un maire porté au triomphe contrairement à certains de vos prédécesseurs et en même temps un repère pour vos légataires.

Monsieur le maire, le devoir est énorme.

Nous avons foi en Dieu et en votre capacité managériale que vous serez à la hauteur. C’est pourquoi nous comparerons à mi-parcours et à la fin de votre mandat les résultats de votre gouvernance aux quatorze lignes énumérées dans votre discours d’investiture.

Je m’en voudrais de me dessaisir de ma plume sans implorer Dieu et à prier toute la communauté de Bonou à vous soutenir en prière afin que Dieu le père céleste vous fortifie en vous donnant plus de tonus, de vitalité et d’énergie pour que vous puissiez réaliser l’extraordinaire pour le bien être de Bonou.

Au cas où ma lettre ne vous paraitra pas indigne pour attirer votre attention, recevez monsieur le maire, mes vœux de bon mandat, mes félicitations et mes salutations les plus chaleureuses.

Odin S. HOUMASSE

[wtpsw_popular_post]


Filed Under: News / 1 an ago


Author:
valleebuzz